Sans titre

2008

Vidéo-performance

L'approche est expéditive, discontinue, et le geste du corps est prompt. Dans Sans titre, le corps est instrumentalisé au même titre que l'objet caméra qu'il manipule. Corps et caméra se confondent et forment un complexe corps-dispositif. Il est question de l'expérience du vertige et de la disparition du Soi.

 

RETOUR → Le corps-limite : l'évènement